Livraison OFFERTE dès 50 euros (France métropolitaine ; hors Wedoogift) - Paiement sécurisé CB & Paypal - Colis expédié le jour même si commande avant 12h
Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
Plus que 50,00 € pour profiter de la livraison OFFERTE
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Plus que pour profiter de la livraison OFFERTE
Total
Continuer mes achats Commander

A la découverte des bienfaits du miel

Publié le 14/01/2021

Le miel est le premier aliment sucré de l’histoire bien avant de découvrir la canne à sucre. Dans de nombreuses civilisations, il était déjà considéré comme un remède capable de prévenir et de guérir de nombreux maux. Dès la plus haute Antiquité, des écrits mésopotamiens relatent qu’on l’utilise comme un médicament avec des propriétés médicinales, préventives et curatives.

Hippocrate père spirituel de la médecine, conseillait le miel dans le but de prolonger l'existence dans toute sa vigueur. Il en faisait un fortifiant de la vue et des organes sexuels, un remède contre les douleurs de l’oreille et un cicatrisant efficace.

Longtemps tombé dans l’oubli, les études scientifiques du monde moderne redonnent progressivement au miel la juste place que les plus anciens lui avaient attribuée. Cependant pour une grande partie du corps médical, il fait toujours figure de « remède de grand-mère ». Mais face aux récentes critiques de la médecine allopathique conventionnelle et à l’intérêt grandissant pour de nouvelles thérapeutiques naturelles, certains chercheurs vont s’y intéresser et démontrer au travers de publications scientifiques très sérieuses, les multiples bienfaits du miel.

 

 

La composition et fabrication du miel

 

Le miel est un produit dont la fabrication nécessite plusieurs étapes qui ont toutes une influence sur sa composition chimique finale et ses caractéristiques organoleptiques. Il n’existe pas un miel mais des miels. Le miel récolté peut être très divers tant par sa coloration que par sa consistance, sa saveur et son arôme. Quant à sa composition qualitative, elle sera variable suivant la nature de la flore visitée par les abeilles et du type de sol hôte, des conditions météorologiques lors de la miellée, de la race des butineuses et de l’état physiologique de la colonie.

 

La composition moyenne du miel est la suivante :

 

·    75 à 80% de sucres simples (majoritairement du fructose 38% et du glucose 31%, obtenus sous l’action enzymatique de l’invertase qui hydrolyse le saccharose du nectar) 

·       15 à 25% d’eau 

·     3 à 5% de substances diverses : des acides organiques (dont l’acide gluconique dérivé du glucose), une faible quantité de protéines et d’acides aminés, et des lipides à l’état de trace

 

Le miel contient peu de vitamines, essentiellement des vitamines du groupe B (B1, B2 B3, et B5), parfois un peu de vitamine C mais pas de vitamines liposolubles A, D, E K.

En revanche, c’est un aliment qui apporte de nombreux oligo-éléments indispensables à la santé de l'homme : potassium, phosphore, calcium, soufre, magnésium, manganèse, silicium, bore, fer, zinc et cuivre ; mais suivant leurs origines florales, les concentrations du miel en micronutriments seront variables. Mais il est à signaler que le miel facilite l'assimilation de ces oligo-éléments : en 1997, les travaux du Professeur Bengsch démontrent qu’ils sont mieux assimilés par l'organisme lorsqu'ils sont contenus dans du miel que lorsqu'on les consomme seuls.

Il en est de même avec les huiles essentielles (travaux de Roch Domerego en 2001) : leurs actions sont potentialisées quand elles sont administrées sous forme d'aromiels, en association avec du miel.

 

 

 

Les bienfaits du miel

 

 

Le miel est donc une substance active unique dotée de nombreuses bénéfices exploités dans diverses approches thérapeutiques :

 

De remarquables propriétés cicatrisantes : de nombreuses utilisations cliniques ont démontré qu’il favorisait la cicatrisation de plaies qu'elles soient profondes, étendues, nécrosées, surinfectées (escarres, brûlures, eczéma, psoriasis, …). Il agit sur la réhydratation, le pH de la plaie, la reconstitution du nouveau tissu par mobilisation de cellules réparatrices (fibroblastes et macrophages), et protection antibactérienne pour éviter toute surinfection.

 

 

Une activité antibactérienne : dépendante de l’origine florale. Ainsi on sait que le miel de Thym présente sans doute l’une des activités les plus puissantes de part sa richesse en huiles essentielles elles-mêmes antimicrobiennes. Un miel, suivant son origine botanique pourra être bactéricide (capable de tuer les bactéries) ou bien bactériostatique (empêchant le développement de ces microorganismes).

 

Un effet antioxydant grâce à leur richesse en flavonoïdes, pigments protecteurs contre les UV et la photooxydation induite. Plus le miel sera foncé plus son pouvoir antioxydant sera fort.

 

Un effet anti-inflammatoire (grâce aux flavonoïdes) dans les cas d’agressions infectieuses, physiques ou chimiques. On pourra ainsi l’utiliser en association avec d’autres plantes pour apaiser des gorges inflammées lors d’angines.

 

Une activité antifongique : cliniquement certains chercheurs démontrent un effet en application sur les mycoses cutanées et vaginales.

 

Une activité antivirale : en usage topique des études cliniques démontrent les effets positifs du miel sur l’herpès labial ou vaginal, dans la durée de leur guérison et la perception des douleurs associées, allant jusqu’à endiguer des poussées récurrentes. Certains attribueraient ces effets à la présence du cuivre et des flavonoïdes.

 

Un effet antinéoplasique : riche en antioxydants, il jouerait un rôle intéressant dans la prévention du vieillissement cellulaire et la survenue des cancers.

 

 

Au point de vue innocuité, le miel présente très peu d'effets indésirables : il peut être employé chez tous les patients à tout âge. Il y a cependant des précautions à prendre pour les sujets diabétiques chez lesquels la surveillance glycémique doit être renforcée. Cette mesure de précaution est aussi valable en cas d'usage externe sur des plaies étendues. Les personnes souffrant d'hypertriglycéridémie se verront déconseiller l'ingestion de miel.  Il est intéressant de souligner qu'il n'existe aucune interaction entre le miel et les médicaments.

 

On le retrouve fréquemment dans certaines spécialités vendues en pharmacies où il joue essentiellement un rôle d'excipient : dans différentes spécialités indiquées pour traiter les maux de gorge mais aussi comme excipient dans des sirops contre la toux pour son intérêt antiseptique. Il entre aussi dans la composition de nombreux compléments alimentaires indiqués pour le tonus et la vitalité, et pour la sphère respiratoire grâce à ses effets antitussifs, expectorants et adoucissants notamment les miels d’Eucalyptus, de Lavande et de Thym très riches en huiles essentielles. En cosmétologie, le miel est présent dans de nombreuses crèmes, soins, masques... où il confère des propriétés adoucissantes, tonifiantes et nutritives pour la peau.

 

 

Fruit de la rencontre entre les végétaux et les abeilles, le miel est donc une véritable offrande de la nature qui n’a pas encore livré tous ses secrets comme remède, laissant encore augurer de formidables perspectives thérapeutiques.

A la découverte des bienfaits du miel