Livraison OFFERTE dès 50 euros (France métropolitaine ; hors Wedoogift) - Paiement sécurisé CB & Paypal - Colis expédié le jour même si commande avant 12h
Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
Plus que 50,00 € pour profiter de la livraison OFFERTE
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Plus que pour profiter de la livraison OFFERTE
Total
Continuer mes achats Commander

Comment se préparer au changement de saison ?

Publié le 11/03/2021

Le passage d’une saison à l’autre est une étape considérable : il y a un « avant » et un « après ». Cette transition peut même annoncer une période de renouveau, voire de renaissance. Connu depuis des millénaires, le cycle des saisons revêt une signification bien particulière en médecine traditionnelle chinoise. Par exemple, chaque saison est associée à un élément (bois, feu, métal, eau), à un organe (foie, cœur, poumons, reins), à une émotion (colère, joie, tristesse, peur) et à un état énergétique (montée ou baisse d’énergie vitale, appelée Qi). Concernant le printemps, l’élément correspondant est le bois, l’organe majeur est le foie, l’émotion prépondérante est la colère, et le niveau d’énergie aura tendance à remonter progressivement.

Ce changement de saison n’est pas sans conséquence sur l’organisme, voici ses 5 principaux impacts :

 

1.    Une énergie basse

 

La période hivernale est le moment où le niveau d’énergie est au plus bas, avec l’envie de se reposer voire « d’hiberner ». Si les défenses immunitaires sont affaiblies, une maladie saisonnière peut survenir et fragiliser encore d’avantage l’organisme. La sortie de l’hiver est donc l’occasion de se rebooster et de retrouver un maximum d’énergie vitale, pour une pleine santé.

La plante phare qui vous permettra de retrouver de la vitalité rapidement est le ginseng, car cette racine vous aidera à augmenter :

-          Vos performances physiques et intellectuelles

-          Votre niveau d’énergie

-          Votre résistance au stress

Pour une action anti-fatigue en profondeur, il est également conseillé de consommer de la spiruline, source de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments naturels.

 

2.    Une source de stress

 

L’arrivée du printemps est à l‘origine de variations diverses : un changement de la température extérieure, de la durée d’ensoleillement, du type d’alimentation et des horaires (passage à l’heure d’été). Ces changements, même s’ils peuvent paraître relativement anodins, occasionnent du stress pour l’organisme.

Pour une adaptation en douceur, voici des solutions anti-stress naturelles :

-        Pratiquer régulièrement une activité relaxante : de la sophrologie, du yoga, de la méditation ou une balade dans la nature

-        Reprendre la pratique d'une activité sportive en plein air de manière progresssive comme le footing 

-        Diffuser des huiles essentielles apaisantes : lavande, bergamote ou ylang-ylang, par exemple (ne pas dépasser 15 minutes de diffusion)

-        Consommer des omega-3 en quantité (au moins 250 mg de DHA par jour)

 

3.    Une immunité affaiblie

 

Actuellement, le contexte sanitaire met notre système immunitaire à rude épreuve. Même si les beaux jours arrivent, il est recommandé de continuer à le soutenir, pour maintenir une bonne protection.

Certains actifs naturels sont réputés pour renforcer les défenses immunitaires, comme par exemple :

-         La vitamine C

-          La vitamine D

-          La gelée royale

Pensez donc à privilégier ces nutriments dans votre alimentation et/ou sous forme de compléments, et à vous exposer au soleil (avec modération) pour la synthèse de vitamine D.

 

4.    Des allergies saisonnières

 

Au début du printemps, la végétation se réveille, les arbres sont en fleurs et diffusent de nombreux pollens. Selon la sensibilité de chacun, les particules de pollen peuvent irriter les voies respiratoires. L’allergie en tant que telle est liée à la présence d’un élément extérieur qui stimule excessivement le système immunitaire de l’organisme, entraînant chez certains des réactions indésirables (rhinite, toux, yeux rouges, etc). Au niveau du système immunitaire, l’allergie serait due à un excès de lymphocytes Th2 par rapport aux lymphocytes Th1. Cet excès se traduit par surproduction d’anticorps spécifiques, les immunoglobulines du type E, déclenchant la réaction allergique (1).

Pour limiter cette réaction immunitaire incontrôlée, de nombreux composés peuvent être utiles :

 

-        La spiruline, dont la consommation régulière serait intéressante en cas de rhinite allergique. Elle limiterait les phénomènes d'écoulement nasal, d'éternuements, de congestion nasale et de démangeaisons (2)

-        La gelée royale, qui favoriserait la réduction de l’inflammation

-        La quercétine, grâce à la présence de flavonoïdes. On en trouve dans l’enveloppe des oignons rouges par exemple

-        La vitamine D, en tant que régulateur du système immunitaire

-       Toutes les solutions anti-stress, en référence aux conclusions d’une étude qui a mis en évidence un lien entre le niveau de stress et les rhinites allergiques (3)

 

 

5.    Un encrassement du foie

 

Comme indiqué précédemment, la saison printanière est associée à un organe métabolique majeur : le foie. En cette période de renouveau, il mérite donc une attention particulière ; d’autant plus que l’alimentation hivernale, plus riche en graisses et plus conséquente pour résister au froid, a pu l’encrasser.

Si votre niveau d’énergie est suffisant (attention : la détox puise de l’énergie), vous pouvez favoriser le nettoyage du foie par des solutions détox simples et naturelles :

-        Boire de l’eau citronnée le matin à jeun, pendant 15 jours

-        Consommer régulièrement du radis noir et de l’artichaut dans votre alimentation

-        Suivre ponctuellement un jeûne intermittent, c’est-à-dire prolonger le jeûne de la nuit en ne consommant pas d’aliments le soir ou le matin

 

 

(1)     Bellanti JA. Cytokines and allergic diseases: clinical aspects. Allergy Asthma Proc. 1998 Nov-Dec ; 19(6) : 337-41. Review.

(2)     https://examine.com/supplements/spirulina/

(3)     Lee MR, Son BS, Park YR, Kim HM, Moon JY, Lee YJ, Kim YB. The relationship between psychosocial stress and allergic disease among children and adolescents in Gwangyang Bay, Korea. J Prev Med Public Health. 2012 Nov ; 45(6) : 374-80.

Comment se préparer au changement de saison ?