Livraison OFFERTE dès 50 euros (France métropolitaine ; hors Wedoogift) - Paiement sécurisé CB & Paypal - Colis expédié le jour même si commande avant 12h
Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison gratuite ! Livraison
Plus que 50,00 € pour profiter de la livraison OFFERTE
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  Livraison gratuite !
Plus que pour profiter de la livraison OFFERTE
Total
Continuer mes achats Commander

Comment combattre la baisse de testostérone liée à l’âge ?

Publié le 16/11/2021

Savez-vous que 2% des hommes de plus de 40 ans sont touchés par une baisse de testostérone ? Le déficit androgénique lié à l’âge (DALA) est un phénomène plutôt insidieux, car il s’installe très lentement et peut passer inaperçu les premières années.

Aujourd’hui, nous vous proposons de faire le point sur l’andropause ainsi que sur la meilleure façon de prévenir ce phénomène biologique. Vieillir en forme et en bonne santé, c’est possible, à condition de prendre de bonnes habitudes de vie le plus tôt possible !

Qu’est-ce que l’andropause ?

La ménopause est un phénomène biologique bien connu. Les femmes voient leur taux d’œstrogènes diminuer, ce qui cause l’arrêt des menstruations. Cette période de transition dans la vie des femmes est caractérisée par un certain nombre de symptômes plus ou moins dérangeants comme les bouffées de chaleur, la prise de poids ou encore des troubles de l’humeur.

L’andropause est beaucoup moins connue. Le déficit androgénique lié à l’âge touche les hommes entre 40 et 55 ans. Contrairement à la ménopause, ce phénomène biologique n’est pas systématique : il touche 2% de la population masculine environ.

Quels sont les symptômes de la baisse de testostérone liée à l’âge ?

D’un individu à l’autre, les symptômes de l’andropause peuvent beaucoup varier. En cas de diminution de la testostérone liée à l’âge, on observe des signes corporels :

  • Prise de poids ;
  • Augmentation du tour de taille ;
  • Diminution de la masse musculaire ;
  • Baisse de la pilosité ;
  • Diminution du volume testiculaire ;
  • Éclaircissement de la peau.

Les hommes atteints d’andropause peuvent également souffrir :

  • De troubles sexuels (diminution de la libido, troubles de l’érection) ;
  • De troubles du sommeil (hausse des apnées du sommeil)
  • De troubles de la mémoire récente et de la concentration ;
  • De troubles de l’humeur.

On sait qu’à partir de 40 ans, le taux de testostérone diminue de 1% par an. C’est un phénomène naturel, mais celui-ci peut être accentué par l’état de santé, l’hygiène de vie ainsi que la prise de certains traitements médicamenteux :

  • Hyperthyroïdie ;
  • Hyperœstrogénie ;
  • Traitement anticonvulsif ;
  • Traitement antipsychotique ;
  • Consommation excessive d’alcool, de tabac et/ou de drogues ;
  • Obésité ;
  • Diabète ;
  • Stress.

Est-il possible de traiter le déficit androgénique lié à l’âge ?

Vous pensez être atteint d’andropause ? Le plus simple est d’en parler avec votre médecin traitant. Celui-ci pourra dans un premier temps faire le point sur vos symptômes avant de vous proposer un bilan hormonal. En fonction des résultats de ce dernier, le professionnel de santé pourra être amené à vous proposer certains traitements pour combattre la diminution de votre taux de testostérone :

  • L’hormonothérapie à la testostérone est efficace pour améliorer la libido, augmenter l’énergie et plus généralement ralentir le vieillissement. Ce traitement aurait également un effet bénéfique sur la masse musculaire et la densité osseuse. Cependant, l’administration de testostérone pourrait être liée à une augmentation du cancer de la prostate, de l’hypertrophie musculaire, d’apnées du sommeil ou encore de problèmes respiratoires.
  • L’hormone de croissance, initialement prévue pour les enfants, possède également de bons résultats chez l’adulte tout en limitant les effets secondaires.
  • Enfin, il existe des traitements pour palier à la baisse de la libido et limiter les troubles érectiles.

Comment prévenir l’andropause ?

Pour limiter la baisse de testostérone liée à l’âge, il est recommandé d’adopter une hygiène de vie optimale. Si vous venez d’entrer dans la quarantaine, c’est le bon moment pour changer votre mode de vie :

  • Pratiquez une activité physique régulière, de l’ordre de 30 minutes minimum 3 fois par semaine : vous favoriserez la production de testostérone dans votre organisme, ce qui vous permettra de perdre du poids et de gagner en masse musculaire.
  • Limitez au maximum les sources de stress : quand on est stressé, notre organisme libère du cortisol, une hormone qui tend à diminuer la production de testostérone. On le sait, il n’est pas facile d’éviter le stress, surtout quand on a un rythme de vie intense. Il est donc important de trouver des solutions pour se relaxer. Par exemple, vous pouvez faire des exercices de respiration dès que vous sentez la pression monter. Si la méditation ne fonctionne pas chez vous, vous pouvez toujours prendre l’air quelques minutes pour vous vider l’esprit. Faire du sport régulièrement est également une bonne idée pour se libérer des tensions et du stress.
  • Enfin, le contenu de votre assiette possède également une grande importance.

Intéressons-nous au régime alimentaire idéal pour les hommes de plus de 40 ans qui souhaitent prévenir l’andropause :

  • Bannissez l’alcool, le tabac et la drogue ;
  • Faites le plein de fibres avec les céréales complètes, des artichauts, du brocoli, des pommes de terre avec la pelure, des framboises, mais également des pommes et des poires avec la pelure. N’oubliez pas non plus les légumineuses ainsi que les fruits séchés et les oléagineux. De préférence, pour les fruits et légumes, optez pour des productions locales issues de l'agriculture biologique.
  • Consommez au moins une source d’oméga-3 par jour : des huiles végétales de qualité pour assaisonner la salade (colza, lin) ou encore du poisson gras (saumon, maquereau, hareng). Si vous n’en consommez pas assez, n’hésitez pas à faire une cure d’oméga-3.
  • Les aliments riches en vitamines du groupe B sont également très intéressants pour la santé : céréales complètes, viande (mais attention à ne pas trop en consommer pour limiter le risque de maladies cardio-vasculaires), œufs, légumineuses, légumes à feuilles vertes, produits laitiers, fruits secs et graines.
  • Une complémentation en vitamine D est conseillée surtout si vous ne vivez pas dans une région ensoleillée. En effet, on trouve de la vitamine D dans certains aliments (huile de foie de morue, sardine, hareng, maquereau), mais ce n’est pas suffisant pour assurer une bonne santé osseuse.
  • La maca, très riche en protéines, vitamine C et fer, possède des propriétés naturellement stimulantes pour la libido ainsi que les performances physiques.
  • Le ginseng est aussi à préconiser, il contribue à la vitalité de l'organisme grâce à ses vertus anti-fatigue et stimulantes. Il améliore la circulation sanguine et permet une optimisation des performances physiques et cérébrales. 
  • Enfin, pensez aux aliments riches en zinc : on ne mange pas des huîtres au quotidien, mais il existe d’autres sources intéressantes comme le bœuf braisé, le foie de veau ou encore pour celles et ceux qui ont un régime alimentaire végan ou végétarien, les graines, les oléagineux et les céréales complètes.


Apporter à son corps les vitamines dont il a besoin pour fonctionner à plein régime, faire du sport et limiter le stress : voici le trio gagnant pour combattre la baisse de la testostérone liée à l’âge.

Comment combattre la baisse de testostérone liée à l’âge ?